Commerciaux, qu’est-ce qu’un bon manager ?

0

De quel manager rêvent les commerciaux ?

Peut mieux faire ! Seuls 22 % des salariés estiment avoir un bon manager[1]. Et si vous inversiez la tendance ? En suivant quelques préceptes simples, vous vous donnerez toutes les chances de devenir un leader plus apprécié… et plus suivi.

Capacité à écouter, à motiver ses troupes ou encore à parler vrai seraient parmi les qualités qui font le plus défaut aux managers, selon les mots mêmes des salariés[2]. Travaillez plus spécifiquement ces points faibles et améliorez ainsi votre leadership !

Un manager qui montre qu’il a le temps

Véronique, manager dans une entreprise de services, souligne l’importance cruciale de rester disponible, en toutes circonstances : « Les salariés ne doivent pas sentir que le manager est en rush, mais au contraire, qu’il est là pour eux ». De plus, par cette attitude, les managers montrent l’exemple. À leur tour, les collaborateurs ont ensuite davantage tendance à passer le temps qu’il faut, à l’écoute des clients.

Attention toutefois à être certain de bien comprendre et d’être bien compris. Pour cela, une astuce simple, celle de la reformulation, qui permet souvent d’éviter toute incompréhension ou mauvaise interprétation.

Un manager qui motive et donne du sens

Les salariés, plus particulièrement les générations Y et autres Millenials, sont en quête d’engagement et de sens au travail. Un bon manager doit donc mettre un point d’honneur à tenir ses promesses et à expliquer en détail chaque décision, quitte à se répéter. « Derrière une décision, se cache forcément une bonne raison. Pour donner du sens au management, il faut toujours rappeler à ses équipes le pourquoi. Expliquer par exemple que si elles doivent changer d’horaires, c’est parce que cela répond précisément à une demande des clients », rappelle Véronique.

Un manager qui parle vrai et sincèrement

Les salariés sont très attentifs aux qualités humaines de leurs chefs. Souvent, bien plus qu’à leurs compétences techniques. Alors sachez parler vrai. « Les collaborateurs aiment pouvoir discuter sans filtre et aborder de vrais sujets avec leur manager, mais aussi un N+2 ou N+3 » note Véronique. D’autant que les discussions constructives boostent l’estime de soi et que chacun prend ainsi plus de plaisir à travailler. Des échanges vrais et sincères peuvent même initier la conduite du changement et par conséquent, la faciliter grandement.

Dans le contexte de crise économique actuel, les salariés ont plus que jamais besoin de reconnaissance. Ne soyez pas avare en compliments : les félicitations agissent comme de vrais boosters. Certains optent ainsi pour des systèmes de bons points décernés entre collaborateurs. Idem, les petits gestes d’attention comme apporter des croissants le lundi matin ou inviter ses collaborateurs au restaurant pour fêter un succès sont largement appréciés des équipes. L’air de rien, ces petites attentions humanisent les relations inter personnelles, réchauffent l’atmosphère et soudent le collectif.

[1] Source : étude BVA BPI de 2011

[2] Source : étude BVA BPI de 2011

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (1 Vote)
    7.3
Partager

Laissez un commentaire