Gérez votre équipe multigénérationnelle en bonne intelligence !

0

Comment se faire respecter des plus anciens quand on est un jeune manager ? Particularité de notre temps, trois voire quatre générations aux attentes très différentes cohabitent dans l’entreprise. Marc Raynaud, président fondateur de l’Observatoire du Management Intergénérationnel livre ses clefs pour mieux appréhender les différences d’âge au travail.

Pourquoi le management intergénérationnel est-il devenu un enjeu important pour les entreprises ?

Entre les derniers baby-boomers partant à la retraite de plus en plus tard et l’arrivée sur le marché du travail des plus jeunes collaborateurs issus de la génération Z dite « digital native », 3 voire 4 générations coexistent au sein de l’entreprise. C’est une situation démographique inédite suscitant nombre d’incompréhensions. Des incompréhensions qui découlent directement de perceptions de l’organisation du travail diamétralement opposées selon les générations. Résultat : 58 % des entreprises interrogées par notre baromètre* avouent connaître des conflits entre générations.

Quelles sont les spécificités de chaque génération ?

  • Les plus de 50 ans ont été élevés dans le respect des règles, de l’autorité et de la hiérarchie. Ils croient en l’ascenseur social et ont choisi un métier pour toute leur vie.
  • Les 35-50 ans, ceux de la génération « X », est celle qui fait tourner la boutique ! Ils ont encore leur famille à charge, voire leurs parents âgés, ont des crédits à rembourser… Ils subissent beaucoup de pression ! C’est la génération de la désillusion, qui n’a connu que la crise, a appliqué les règles sans être récompensée. Ils sont plus sceptiques quant aux institutions et doivent composer avec les anciens et les jeunes qui les poussent pour prendre leur place !
  • Cette génération pressée d’arriver, ce sont les « Y », âgés de 25 à 35 ans. Ils sont mobiles, maîtrisent les nouvelles technologies et veulent tout, tout de suite ! Sachant que la moyenne d’âge du premier CDI se situe autour de 28 ans, ils estiment avoir suffisamment prouvé leur compétence en multipliant les diplômes, petits boulots et stages…
  • Enfin, les 15-25 ans, les « Z » ou « digital natives », ont été hyper valorisés et élevés dans l’idée que le travail doit avant tout être source de plaisir… Vous imaginez bien le décalage avec les plus âgés !

Quel conseil donneriez-vous à un jeune manager d’une équipe de commerciaux intergénérationnelle ?

D’abord savoir reconnaître et valoriser les compétences de chacun. Avec un senior, il faut utiliser son expérience à bon escient, notamment dans la transmission des savoirs aux plus jeunes. Par exemple, anticiper très en amont un départ en retraite par la constitution d’un binôme avec le junior qui remplacera le commercial peut sécuriser la conservation d’un client ! Les « X » ont besoin d’être sécurisés mais aussi d’être challengés ; les « Y », d’être stimulés dans leur aspiration à la mobilité et au changement. Enfin, les « Z » méritent un peu de souplesse quant aux horaires, aux règles de fonctionnement car ils ont de la créativité à revendre !

 

 

À propos de : Marc Raynaud

Président fondateur de l’Observatoire du Management Intergénérationnel (Omig) et d’intergenerationnel.fr, Marc Raynaud est conférencier et consultant dans 20 pays, favorisant la coopération et le rapprochement d’équipes, de managers et d’experts de générations et de cultures différentes dans les entreprises.

*Enquête InterGen Lab sur le management intergénérationnel de l’OMIG

 

 

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (1 Vote)
    9.8
Partager

Laissez un commentaire