Tout ce que vous avez toujours voulu louer sans jamais oser le demander

0

Vous ne le savez pas mais l’économie de la fonctionnalité a déjà envahi votre quotidien. Films et séries sur Netflix, albums de musique avec Spotify ou Deezer, déplacements avec Vélib’, Autolib’ ou Cityscoot… vous louez déjà tout. Mais cette nouvelle économie de l’usage se niche aussi dans des endroits insoupçonnés.

« Avoir un pavillon, une voiture et un chien pour réussir sa vie, c’est fini », affirme Pierre Galio de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) au quotidien 20 minutes. La logique a changé : les consommateurs ne désirent plus « posséder » des objets mais bien profiter de leur usage. Dès lors, tout y passe, jusque dans des endroits inattendus. Tour d’horizon de ces objets et services que vous ou votre entreprise pouvez d’ores et déjà louer au lieu d’acheter.

  • La supply chain à la demande

Vous connaissiez Uber, Lyft ou encore Blablacar, champions de l’économie de la fonctionnalité dans le secteur des transports. Mais saviez-vous que vous pouviez également louer un camion pour vos transports de marchandises ? C’est ce que propose la plate-forme américaine Cargomatic qui met en relation entreprises et camionneurs pour des locations de poids-lourds à l’usage. À ce jour, Cargomatic affirme avoir déjà transporté plus de 220 000 tonnes de marchandises. Le principal avantage pour les entreprises ? Plus besoin d’acheter et d’entretenir des flottes de véhicules. Sans compter que le prix des courses se voit drastiquement réduit grâce à la mutualisation des camions qui transportent les biens de plusieurs sociétés à la fois.

La société néerlandaise Floow2 va encore plus loin. Elle propose une plate-forme de location entre entreprises de tous les matériels liés à la supply chain : machines, palettes et même entrepôts. Un business qui n’est pas tout à fait nouveau puisque le groupe australien Chep loue près de 300 millions de palettes et conteneurs, depuis 1954.

  • Bienvenue dans l’ère de l’agriculture locative

Certains l’ont déjà baptisé « le Airbnb de l’agriculture ». La start-up WeFarmUp propose aux agriculteurs de louer une large gamme de matériels pour leur activité : tracteurs, moissonneuses, pulvérisateurs… La plate-forme met en relation les professionnels pour répondre à leurs besoins ponctuels. Une solution qui a le vent en poupe dans un contexte climatique de plus en plus incertain et des agriculteurs qui tentent, eux-aussi, de gagner en « agilité ».

D’autres vont jusqu’à imaginer des maraîchers qui transforment eux-mêmes leur modèle économique pour adopter l’économie de l’usage. « On peut très bien imaginer un jour qu’un maraîcher ne se contente plus seulement de vendre des légumes mais propose aux habitants ou à des sites de restauration collective un accompagnement pour se nourrir sainement, par abonnement, par exemple », anticipe Claire Pinet de l’Ademe dans 20 minutes.

  • L’assurance à l’usage

L’économie de la fonctionnalité touche également le secteur des services. Aux États-Unis, même l’assurance s’y met. Finis les contrats d’assurance de 100 pages couvrant une quarantaine de situations.

La start-up Trov protège vos objets à la demande. D’un clic, vous assurez votre dernier appareil photo avant de partir en vacances. À votre retour, une fois l’appareil rangé au placard, vous désactivez l’assurance. Vous payez ainsi votre assurance à l’usage.

De même, en France, Arkéa Sécurité propose un abonnement à la demande « tout compris » pour sécuriser votre appartement. Un abonnement qui comprend la location des alarmes, détecteurs de fumée et autres matériels de protection. De quoi partir à la plage en toute sérénité.

 

 

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (0 Vote)
    0
Partager
Tout ce que vous avez toujours voulu louer sans jamais oser le demander

Laissez un commentaire