Twitter, un outil indispensable à la vente ?

0

Avec 319 millions d’utilisateurs actifs, Twitter est devenu une vitrine et un canal incontournable pour communiquer avec ses clients… et vendre ! Mais comment s’y prendre ? #suivezleguide !

« LinkedIn représente une salle de conférence. A contrario, Twitter, c’est l’afterwork. Il y a moins de codes. Il s’agit d’un réseau social où vies privées et professionnelles se confondent », précise Frédéric Amichot, responsable du développement des marchés chez Leasecom. « Loin de s’opposer, ces deux outils sont complémentaires et ils représentent un excellent moyen pour qualifier ses contacts clients et prospects et faciliter ainsi une potentielle vente. Cela étant, les commerciaux sont encore un peu réfractaires » ajoute l’expert. Pourtant les opportunités sont là.

  • Twitter en chiffres par comScore :
    • 80 % des twittos (utilisateurs réguliers de Twitter) utilisent leur mobile pour accéder à l’application.
    • En moyenne, un internaute de plus de 35 ans utiliserait Twitter environ 3 minutes par jour.

 Un instrument pour « dorloter » vos clients

« Twitter constitue le moyen idéal pour mieux connaître ses clients », remarque Frédéric Amichot. La plate-forme joue un rôle prépondérant, en particulier dans le cas d’événements comme les salons professionnels : « Twitter est un outil efficace pour créer une proximité avec le client, notamment sur les salons. C’est un très bon moyen pour relayer une actualité, une photo, une vidéo », souligne l’expert.

Twitter comme détecteur de business

« Même si le fait de réaliser une vente via Twitter n’est jamais bien loin, il ne s’agit pas de faire la promotion de son activité mais bien de communiquer avec et pour ses clients », explique Frédéric Amichot. Ainsi, les commerciaux peuvent retweeter les contenus publiés par leurs clients préférés, comme les projets sur lesquels ils ont travaillé ensemble. Mais comment s’y prendre concrètement ? Quelques conseils pratiques afin de mener une campagne de prospection efficace sur Twitter :

  1. Définir ses objectifs : gérer ses publications selon ses objectifs : notoriété, mise en avant de l’expertise, valorisation des réalisations clients, etc.
  2. Cibler les marchés prospectés : segmenter sa recherche. Twitter offre la possibilité d’affiner sa prospection au moyen de mots-clés, des hashtags, ainsi qu’un dispositif de géolocalisation.
  3. Développer le nombre d’abonnements : veiller à maintenir un équilibre entre le nombre d’abonnés et le nombre d’abonnements.
  4. Maintenir une cohérence dans ses publications : ne pas diversifier la nature de ses publications de manière démesurée.
  5. Susciter l’interaction : créer de l’interactivité via des questions ouvertes dans ses tweets.
  6. Consacrer du temps : un quart d’heure par jour au minimum…

À l’aide de ces recommandations, un commercial pourra engager ses premières actions sur Twitter, développer son portefeuille client, qualifier son fichier de contacts et mener des actions de fidélisation voire réaliser une vente. « Il s’agit de réaliser une véritable activité de réseautage en ligne pour fidéliser clients et partenaires. C’est également un moyen efficace pour surveiller ses concurrents », conclut Frédéric Amichot.

Et vous ? Où en êtes-vous dans votre prospection sur Twitter ?

 


À propos de Frédéric Amichot
Frédéric Amichot est fort de 17 années d’expérience sur des fonctions commerciales dans le secteur de la banque et des assurances.
Il rejoint la société Leasecom en 2011 en tant qu’ingénieur commercial. En 2014, il devient responsable du développement des marchés. Il assure notamment la prospection et le développement des partenariats.

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (1 Vote)
    8.1
Partager

Laissez un commentaire