Top 5 des idées reçues sur l’économie de la fonctionnalité

0

Passer à l’économie de la fonctionnalité ? Sur le papier, l’idée est belle… Toutefois certaines entreprises hésitent encore. Raisons invoquées ? Elle serait trop compliquée ou encore, trop chère à mettre en œuvre… Autant d’idées fausses !

 « Un jour, nous regarderons le XXe siècle et nous nous demanderons pourquoi nous possédions autant de choses », affirmait en 2011 Bryan Walsh, journaliste du Times. Depuis 2008 et la crise économique, nos modèles organisationnels subissent une profonde mutation. Conséquence : l’économie de la fonctionnalité émerge… et – bonne nouvelle – les entreprises ont tout à y gagner !

Idée reçue 1 : L’économie de la fonctionnalité, c’est seulement pour les grandes entreprises

Bien au contraire. Comme le rappelle Eric Fromant du cabinet SEFIOR, http://www.sefior.fr/l’entreprise qui choisit ce nouveau modèle n’est plus confrontée à la notion de volume. Ce « sacrosaint » volume qui, selon Porter, permet de détenir un avantage concurrentiel, d’être compétitif et de profiter d’économies d’échelle.

picto Restez transparent« Le monde a évolué et aujourd’hui, l’économie de la fonctionnalité entraîne une baisse des coûts et des volumes. C’est donc un concept particulièrement intéressant pour les petites entreprises, car il enlève cet avantage du volume détenu par les plus grandes. »

Idée reçue 2 : Passer à l’économie de la fonctionnalité coûte trop cher

Ce nouveau modèle est source de création de valeur. Selon Sempels et Hoffmann, l’économie de la fonctionnalité est indispensable pour créer une même quantité de richesses en divisant par quatre la consommation de ressources et d’énergie[1]. Le profit est donc de loin supérieur à l’investissement ! Grâce à l’économie de la fonctionnalité, la fabrication d’un produit change totalement, pour en éliminer l’obsolescence. C’est une profonde révolution dans un univers où le court terme prévaut encore largement.

Idée reçue 3 : C’est nouveau, donc on ne sait pas où l’on va

Pour beaucoup d’entreprises, la nouveauté est synonyme de danger. Or, l’économie de la fonctionnalité n’a rien de nouveau. Eric Fromant souligne en effet que le téléphone, inventé en 1890, a toujours fonctionné sur ce modèle. « L’abonné paie l’usage des infrastructures dont il n’est pas propriétaire. Nos parents ou grands-parents avaient un combiné sur lequel une plaque plombée indiquait “Propriété inaliénable du ministère des Postes et de la Télécommunication”. Ils n’étaient propriétaires de rien et avaient l’usage de tout. »

Idée reçue 4 : Personne, dans mon entourage, n’a jamais opté pour ce modèle

L’économie de la fonctionnalité est en réalité très courante dans notre quotidien. La laverie de quartier est un endroit où l’utilisateur paie l’usage du lave-linge sans en être propriétaire. Même chose pour les stations de lavage de voiture ou pour le téléski. Les entreprises sont, elles aussi, toujours plus nombreuses à miser sur l’économie de la fonctionnalité notamment dans des secteurs tels que l’aéronautique : « Quand les voyageurs embarquent dans un avion Airbus, ils n’imaginent pas qu’à chaque atterrissage, le compteur indique “+1 usage” pour le train d’atterrissage de Safran » note, à ce titre, l’expert en économie de la fonctionnalité du cabinet SEFIOR.

Idée reçue 5 : L’économie de la fonctionnalité ? Trop compliqué pour mon entreprise !

Avec l’économie de la fonctionnalité, le produit devient service. Un concept, en réalité, très simple, mais qui implique un changement de modèle total. La formation ou la participation à des débats publics permet aux entreprises de mieux appréhender ces changements et de voir concrètement comment certains modèles ont déjà été appliqués, sur le terrain… et de mieux s’en inspirer !

L’économie de la fonctionnalité représente une chance pour les entreprises qui souhaitent se  différencier, être plus compétitives et réduire leur empreinte carbone… ainsi que celle de leurs clients. Un modèle presque parfait qui restera sans conteste une tendance forte dans les années à venir !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du club de l’économie de la fonctionnalité, ou consultez le livre d’Eric Fromant : Les Clés du renouveau grâce à la crise.

[1] Source : livre « Les business Models du futur » de C. Sempels et J. Hoffmann

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (1 Vote)
    9.4
Partager
Top 5 des idées reçues sur l’économie de la fonctionnalité

Laissez un commentaire