Renouvellement du parc informatique : quand faut-il changer d’ordinateur ?

0

Entre les soucis causés par l’obsolescence programmée des appareils technologiques et le coût d’un renouvellement de parc informatique, il n’est pas toujours facile de déterminer le moment idéal pour investir. Ma vie commerciale vous propose un éclairage.

Après quelques années de bons et loyaux services, l’ordinateur de votre client se fait vieux et approche de la retraite. Pourtant, il fonctionne encore assez bien malgré son manque de puissance. La tentation est grande de le remplacer par un nouveau PC, véritable « bête de course technologique ». A contrario, un autre de vos clients assure qu’en faisant venir un technicien trois fois par semaine, il a pu conserver ses iMac G3 en état de fonctionnement. Pour quelle solution opter ? Sans doute suivre son intuition. Car en matière de renouvellement du parc informatique, il n’y a pas de recette toute faite.

Prendre en compte l’usage et les coûts du matériel

« Il y a dix ans, on changeait les ordinateurs parce qu’il en fallait des plus puissants, nous explique Arnaud Boesch, responsable du marché informatique chez Leasecom. Aujourd’hui, mis à part dans des cas très précis, un PC de puissance standard suffit pour travailler. » Par conséquent, rien ne sert de remplacer tous les ans le matériel technologique d’une entreprise. D’autant qu’en changer trop souvent « entraîne aussi des coûts puisqu’il faut récupérer les données, remettre l’appareil à jour, laisser à l’usager le temps de s’adapter au nouveau système d’exploitation… » Pour des architectes qui ont besoin de stations de travail performantes afin de faire tourner des logiciels de modélisation 3D très gourmands en matière de puissance, il sera donc normal de changer d’ordinateur tous les deux ans. Pour l’entreprise de BTP qui collabore avec eux et ne se sert de son PC que pour quelques tâches de bureautique, l’urgence sera moindre. Et même si l’on a tendance à dire qu’un ordinateur est obsolète au bout de trois ou quatre ans, avant de le mettre au rebut, il faut d’abord se poser une question : est-ce que je perds en productivité ?

15 % de réduction de coûts en mettant à jour son parc informatique

Pour cela, il suffit de prendre en compte le Total Cost of Ownership de l’ordinateur (coût total de possession en français, aussi abrégé TCO). Ce mode de calcul ne retient pas seulement les coûts d’achats ou de mise en place, mais aussi les coûts cachés, ceux liés aux pannes, aux défaillances, ou aux ralentissements. « Au bout de cinq ans, les coûts cachés générés par une machine équivalent au prix d’une machine neuve », assure ainsi Arnaud Boesch. Les analystes du cabinet d’études Gartner vont dans le même sens : d’après eux, moderniser régulièrement le parc informatique d’une entreprise permet de réduire son coût de revient de plus de 15 %.

Un niveau de productivité constant grâce à la location financière

Mais quelle est la meilleure solution financière pour se rééquiper ? Si le changement d’équipement technologique est régulier, il apparaît opportun de songer à la location financière. « Avec un budget linéarisé dans le temps, l’entreprise adapte son matériel de façon à ce qu’il reste constamment productif, explique Arnaud Boesch. Elle définit un niveau de productivité avec le partenaire et change régulièrement le matériel pour rester à niveau. »

« Au bout de cinq ans, les coûts cachés générés par une machine équivalent au prix d’une machine neuve. »

Cela permet non seulement d’éviter les pics d’investissements tous les trois ans, mais réduit aussi les différents coûts liés à la gestion du parc informatique. Une gestion assurée de bout en bout par un prestataire qui peut également recycler les appareils obsolètes, épargnant ainsi les charges liées à la fin de vie des ordinateurs.

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (2 Votes)
    6
Partager

Laissez un commentaire