Leaseback : des financements et bien plus encore

0

Comment disposer des derniers équipements technologiques tout en maîtrisant son budget ? À l’ère de l’économie de l’usage, le leaseback apporte des réponses concrètes à cette question. Agile et sécurisant, ce mode de financement laisse entrevoir de belles perspectives de développement aux revendeurs de matériels ou de logiciels.

Ordinateurs, logiciels, infrastructures réseaux, systèmes de téléphonie ou de vidéosurveillance… Quel avantage y a-t-il aujourd’hui pour les entreprises à rester propriétaires de matériels amenés à devenir rapidement dépassés ? Avec le leaseback, elles disposent d’un mode de financement agile pour transformer leurs achats d’équipements technologiques à taux d’obsolescence élevé en loyers constants. Et libérer de la trésorerie.

Le leaseback, comment ça marche ?

  1. L’entreprise transfère la propriété de ses équipements à une société de financement qui la lui loue en retour.
  2. Les équipements sont refacturés à la valeur du neuf s’ils ont moins de six mois, et à la valeur nette comptables au-delà.
  3. La location des matériels rachetés se fait sous forme d’un contrat de location financière à durée déterminée ou évolutif.

Des bénéfices immédiats pour le client final…

Tout en continuant à utiliser son matériel, l’entreprise dégage des liquidités et du capital à consacrer à d’autres investissements plus stratégiques. Les équipements repris sortent automatiquement du poste immobilisation, ce qui allège les charges d’amortissement et améliore la rentabilité de l’entreprise.

… et pour le revendeur de matériel

Avec un leaseback évolutif, l’entreprise fait évoluer son parc d’équipements au rythme de ses besoins en cours de contrat. Naël Campion, revendeur à Rouen fait de cette souplesse un levier de fidélisation et d’attractivité. Une trésorerie préservée et la possibilité de bénéficier en permanence d’un matériel de dernière génération… l’argument fait mouche auprès d’entreprises qui ne cherchent plus nécessairement à être propriétaires de leurs équipements : « Grâce au leaseback, je donne la possibilité à mes clients BtoB de renouveler chez moi leurs équipements tous les deux ou trois ans. Ils améliorent la satisfaction de leurs utilisateurs en interne, tout en rendant leur parc informatique plus homogène et facile à maintenir. C’est un réel avantage pour les accompagner dans la durée et dynamiser mon chiffre d’affaires. »

Couvrir le risque client…

Prescrire un leaseback se révèle d’autant plus intéressant pour le revendeur qu’il va pouvoir couvrir à 100 % son risque client. Dans une économie parfois incertaine, cette sécurité est un vrai confort. « Je travaille plus sereinement, car le risque client est pris en charge par le financeur. Quand le contrat est signé, l’intégralité du projet m’est réglée, note Baptiste Hadamsbergue, revendeur à Pau. C’est aussi plus rassurant pour le client, car l’équipement est garanti durant toute la durée du contrat de location. »

… et lever les freins

À l’aide du leaseback, le revendeur toulousain Loïc Nandu dimensionne les parcs d’équipements au plus près des besoins de ses clients. Un atout auprès d’une clientèle qui s’interroge souvent sur ses choix au moment du renouvellement de son parc technologique : « Le leaseback aide à accélérer la décision du client, car on ne risque plus de surdimensionner l’offre. Les loyers étant lissés sur toute la durée du contrat, le prix n’est plus un obstacle. Plus de problèmes de trésorerie non plus ! Et comme je propose des prestations globales qui incluent équipements, financements et services, je couvre l’ensemble des besoins de mon client. Résultat, il se sent à l’abri des mauvaises surprises et nos liens s’en trouvent renforcés ! »

Si vous souhaitez faire une demande de leaseback, prenez contact avec une société de financement tel que Leasecom.

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (2 Votes)
    7.3
Partager

Laissez un commentaire