Salaire moyen des commerciaux : est-on bien payé en France ?

0

Selon une étude de Jobmarketingvente, 47,5 % des commerciaux français s’estiment plutôt mal rémunérés. Pourtant, les salaires du secteur de la vente restent très attractifs.

À en croire Uptoo, la rémunération des commerciaux a été, en 2013, 57 % plus élevée que la moyenne des salaires en France. A priori, il n’y a pas de quoi se plaindre. Sauf que vous, vous ne comprenez pas pourquoi votre ancien camarade de promo touche 4 000 euros de plus que vous chaque année. Le problème du secteur de la vente, c’est que le salaire moyen est certes élevé, mais qu’il cache des réalités disparates.

Une part fixe à 78 %, c’est possible

Toujours d’après Uptoo, en France, le salaire moyen des commerciaux s’est stabilisé entre 49 000 et 50 000 euros par an, depuis 2014. Mais cela ne reflète pas le grand écart qu’il y a entre un débutant à 36 000 euros en moyenne en 2015 et un commercial qui a de la bouteille payé 63 000 euros par an. Et cette comparaison liée à l’ancienneté des employés vaut aussi pour le niveau d’étude. Bref, savoir si l’on vous paie à votre juste valeur peut s’avérer compliqué, si vous ne prenez pas en compte ces paramètres. Sachez cependant qu’actuellement le marché de l’emploi est plutôt en votre faveur et que le salaire d’un débutant est globalement meilleur qu’il y a quelques années.

En effet, la tendance actuelle est d’accorder des salaires un peu plus élevés aux jeunes commerciaux (la moyenne annuelle est passée de 34 000 euros en 2013 à 36 000 euros en 2015) avec une part fixe à 78 % pour un variable à 22 %. D’après Uptoo, ce n’est pas négligeable, surtout que « les commerciaux n’atteignent plus leurs objectifs ». Seulement 12,6 % doublent leur fixe grâce aux commissions. Il vous faut donc profiter de cette conjoncture inédite avant que la tendance ne s’inverse et pour ça, il faut mettre toutes les chances de votre côté.

Langue étrangère, secteur… savoir négocier son salaire

On l’a vu, les études jouent beaucoup pour obtenir le meilleur fixe possible. Entre un jeune commercial sorti d’école d’ingénieur et un autodidacte, il peut varier de 9 000 euros en faveur du plus diplômé, et ce dès l’entrée sur le marché du travail. Mais le niveau d’études ne conditionne pas tout et, quel que soit votre diplôme, vous pouvez vous démarquer. En travaillant votre anglais, par exemple.

Les études réalisées par Uptoo montrent que la maîtrise de cette langue étrangère n’est plus « un nice to have », mais un « must to have ». Les commerciaux débutants parlant anglais gagnent jusqu’à 15 % de plus que les autres et l’écart s’accroît avec l’ancienneté. Un commercial complètement bilingue peut même gagner jusqu’à 34 % de plus.

Si les langues étrangères ne sont pas votre fort, vous pouvez jouer sur l’écart des salaires entre les différents secteurs. Les commerciaux exerçant dans le milieu informatique auraient ainsi un revenu de 33 % supérieur aux autres. Pour l’industrie et le conseil, l’écart est plus réduit – respectivement de 15 % et 11 % – mais reste non négligeable.

Enfin, si aucun de ces différents paramètres ne correspond à votre profil, vous pouvez toujours changer d’entreprise. Pas besoin de s’exiler à l’autre bout du monde, il suffit de changer de région. L’Île-de-France, et en particulier Paris, reste la zone où la rémunération des commerciaux est la plus élevée, mais la Corse et la région Paca font elles aussi partie du top 5 des régions avec les plus hauts salaires… et le soleil est en prime.

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (3 Votes)
    7.7
Partager

Laissez un commentaire