Performances commerciales : savoir décrocher, même en vacances

0

En congés, j’oublie tout… ou presque ! Mais se déconnecter complètement du travail n’est pas si facile. Voici quelques conseils pour vous aider à profiter pleinement de vos repos bien mérités, pour mieux repartir.

Logement au vert et billets d’avion réservés, à vous ce break tant attendu ! Problème : même dans un cadre idyllique et avec toute la bonne volonté du monde, oublier totalement le bureau n’est pas toujours facile… Car un mail ou un dossier urgent peuvent vite s’immiscer dans vos vacances et les gâcher pour de bon ! Dans les faits, se mettre en mode veille prolongée n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Pour les commerciaux, c’est même une vraie problématique, voire une mission impossible.

Ne répondre qu’en cas d’urgence

Un récent sondage publié par Hopwork révèle que, pendant leurs vacances, nombre de professionnels restent très majoritairement disponibles. Ceux qui parviennent à déconnecter totalement sont rares : seulement 8 % des femmes et 9 % des hommes ! Qui plus est, la grande majorité (66 % des femmes et 56 % des hommes) se sentent obligés de checker leurs e-mails et appels téléphoniques même s’ils déclarent ne répondre qu’en cas d’urgence. Reste toutefois à définir ce qui est une urgence et ce qui ne l’est pas !

Attention au stress chronique

Ces chiffres s’expliquent aisément : la peur de manquer une information, ou tout simplement d’être mal vu, pousse les commerciaux à garder un lien permanent avec l’entreprise. Mais est-ce vraiment un bon réflexe ? Car ne jamais lâcher la bride, c’est s’exposer potentiellement au stress chronique et à ses conséquences dramatiques :

  • pour le corps : risque accru de maux de ventre, de dos ou de tête récurrents, mais aussi, dans des cas plus extrêmes, d’accident cardio-vasculaire et même de suicide ;
  • pour l’esprit : risque allant du « simple » mal-être au burn-out, un mal qui touche aujourd’hui 17 % des salariés c’est-à-dire quasiment 2 sur 10 ! (Source : Institut Great Place to Work, janvier 2016).

Difficile de couper le cordon

Mathilde, ex manager dans le secteur pharmaceutique, a justement vécu ce burn-out. Ayant l’habitude de ne jamais débrancher, elle se rappelle avoir été contactée par un de ses clients en pleines vacances et s’être mobilisée pour répondre à sa demande, dans la journée, forcément gâchée pour elle et sa famille. « Cela ne me serait pas arrivé, si je n’avais pas décroché le téléphone » regrette-t-elle, aujourd’hui.
Dans ce monde hyperconnecté, il est bien difficile de couper le cordon. Pendant les week-ends ou les vacances, grâce à (ou à cause de) son Smartphone l’accès à ses messages professionnels est désormais instantané. Pour Catherine Cernay, experte en management du cabinet Propulsar, s’astreindre à l’autodiscipline pendant ses congés est impératif : « Consultez vos e-mails au maximum une fois par semaine, ne gérez que les demandes réellement urgentes et regardez vos chiffres de loin, sans que cela ne vous impacte. Garder de la distance émotionnelle est indispensable ».

Partir l’esprit serein

Mathilde conseille, quant à elle, de s’obliger à couper son iPhone et son iPad. « Mieux encore, ne les emportez pas sur votre lieu de vacances. Et pour partir l’esprit serein, pensez à faire une to do list et traitez tous vos dossiers importants avant de partir, pour que rien ne traîne derrière vous » souligne-t-elle.
Ces quelques conseils en poche, veillez enfin à choisir une destination qui vous fasse réellement plaisir et à vous concocter un programme du tonnerre. Farniente, sorties ou sport extrême… quelles que soient vos envies, profitez pleinement de cette parenthèse pour recharger vos batteries !

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (0 Vote)
    0
Partager
Performances commerciales : savoir décrocher, même en vacances

Laissez un commentaire