Manger au bureau ? C’est bien ! (enfin presque)

0

Désolé, je n’ai pas le temps… Quand il s’agit de prendre une pause déjeuner, c’est souvent cette réponse qui tombe. Mais il est aussi possible d’inviter (modestement) les plaisirs de la table au bureau. Voici quelques pistes.

Manger un burger-frites devant votre ordinateur ? Même si vous avez choisi le meilleur de votre ville sur le site Fastandfood, et sans parler du risque d’accident de ketchup, il y a tellement mieux à faire ! Profitez donc de « l’emplacement [vous]permettant de [vous]restaurer dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité » (obligatoire dans l’entreprise selon le code du travail article R232-10-1) et suivez le guide.

Un plat livré, mais en plus chic

Vous en avez assez des sushis-vite et des rapides-pizzas ? Vous hésitez plutôt entre un bo bun sauté (Vietnam), un boles de picolât en sauce tomate (Catalogne) et un simple bagel au pastrami (New York)… Laissez-vous aller : faites-vous livrer par un vrai restaurant grâce à un site comme Resto-in. C’est un peu plus cher, les horaires sont moins souples et il faut parfois un micro-onde pour réchauffer, mais c’est tellement plus chic !

Osez le “fait maison”

Et pourquoi ne pas rejoindre les 27 % de salariés qui apportent au travail un déjeuner “fait maison” (étude 2013 du groupe de protection sociale Malakoff-Méderic). Vous avez le choix entre froid et chaud (si vous disposez d’un micro-onde au travail), et vous pouvez cuisiner ou simplement accommoder les restes…
Mais attention au contenant ! La gamelle en alu peut faire “vintage”, mais la boîte en plastique risque de faire jaser. La solution, aujourd’hui, s’appelle le bento (prononcer “bène-to”) ! Cet accessoire venu du pays du soleil levant a pour avantages d’être tendance (par le fait même d’être japonais) ainsi que de passer au lave-vaisselle et, généralement, au micro-onde. Il paraît même qu’il existe des modèles qui peuvent réchauffer un plat grâce à une simple prise USB. À découvrir sur des sites comme Casabento ou Monbento.

Osez la convivialité

Ce n’est pas pour rien que le repas gastronomique français est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Bon, oubliez le côté gastronomique et concentrez-vous sur le côté convivial : prendre son repas en bonne compagnie est toujours plus agréable (enfin, presque toujours). Mieux : avec un nombre raisonnable de collègues, fixez-vous le défi de partager vos recettes familiales, régionales ou originales. Elles peuvent être mitonnées sur place, si cela est possible, ou chez vous. Les formules peuvent être nombreuses : vous pouvez échanger des plats pour une personne, faire un “mezze” où chacun se sert, ou désigner à tour de rôle une personne qui cuisine pour tout le monde. Et si personne autour de vous ne se sent de faire la cuisine, il est toujours possible de commander chez un traiteur ou dans un restaurant (voir plus haut).

Osez le chef

Après la mode du “chef à domicile”, certains cuisiniers ont adapté le concept à l’entreprise. Mais attention : faire venir un cuisinier est (beaucoup) plus cher et cela demande une certaine logistique. L’idée est donc à réserver aux grandes occasions, ou à présenter à votre patron comme une opération de “team building”.
Et si, finalement, vous vous en tenez au bon vieux sandwich, n’oubliez quand même pas de faire une vraie pause : c’est bon pour la digestion…

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (0 Vote)
    0
Partager

Laissez un commentaire