La location, un engagement pour l’environnement

0

Comment agir pour préserver l’environnement sans exploser les coûts de l’entreprise ? Trier ses déchets de bureau est un début. Adopter la location un pas de plus car elle présente bien des avantages dans le domaine. Explications.

Comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir, ceux qui proposent à leurs clients des solutions locatives agissent pour l’environnement à leur insu. Une caractéristique qui n’est pas due au matériel, mais à la façon dont il est mis à la disposition des utilisateurs.

Choix de la solution : la sobriété l’emporte

La location est à l’origine d’un nouveau modèle : l’économie de l’usage. Il ne s’agit plus de vendre un matériel, mais de mettre à la disposition de son client une solution, adaptée à ses besoins actuels et qui évoluera selon ses besoins futurs. Il n’y a donc aucune nécessité d’acheter par précaution un ordinateur supplémentaire qui dormira dans un stock en attendant un utilisateur. Ou un équipement réseau qui ne fonctionnera qu’à la moitié de sa capacité, tout en consommant autant d’électricité qu’à pleine charge ou presque. Ainsi disparaît l’un des pires ennemis de l’environnement : la surconsommation, qui utilise inutilement des ressources naturelles. Et qui, au passage, pèse sur les résultats de l’entreprise.

Optimiser le coût d’usage

Dans le cadre de cette économie de l’usage, la question centrale est d’optimiser l’utilisation de l’équipement par rapport à la valeur ajoutée qu’il apporte. Autrement dit, il faut qu’il soit toujours au meilleur de sa forme. Cela signifie une maintenance adaptée pour éviter les pannes et les dysfonctionnements, mais aussi une mise à jour régulière du matériel et des  logiciels. Parmi les postes de dépense qui bénéficient de cette logique, l’électricité figure en bonne place : un matériel “up to date”, bien entretenu et utilisant les bons logiciels consomme moins d’énergie. Il réduit donc la fameuse “empreinte carbone” de l’entreprise, tout en en réduisant les factures. De façon non négligeable…

Une fin de vie propre

Dans le cadre d’un contrat de location, le matériel reste la propriété du loueur. Gérer un parc d’équipements est le cœur de son métier, y compris à la fin de son cycle de vie. Cela signifie que quand le matériel quitte l’entreprise, il va le faire de la façon la plus “écolo” possible. S’il n’est pas obsolète, il va être reconditionné et revendu. En connaissant une deuxième vie il est recyclé de la meilleure façon.

Dans le cas contraire, il va finir sa vie grâce au recyclage matière, c’est-à-dire en étant démonté pour récupérer tout ce qu’il est possible de récupérer (métaux, pièces détachées, plastiques…) et éliminer le reste dans les meilleures conditions. Là encore, cela fait partie du métier du loueur. Il fait appel à une filière spécialisée, qui respecte les normes les plus strictes en matière de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE ou D3E).

Cerise sur le gâteau

Si vos prospects sont sensibles à l’environnement, vous pouvez avancer un dernier argument : les meilleurs loueurs ont mis en place un système de compensation des émissions de gaz à effet de serre du parc informatique qu’ils gèrent pour le compte de leurs clients. Il s’agit le plus souvent de programmes de reboisement destinés à stocker l’équivalent du CO2 émis ou consommé. Vérifiez si le vôtre le fait…

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (0 Vote)
    0
Partager
La location, un engagement pour l’environnement

Laissez un commentaire