Je veux une voiture de fonction pour Noël

0

Disposer d’une voiture de fonction, prestigieuse de préférence, paraît une évidence à tout commercial qui se respecte. Mais cet avis est-il partagé par votre patron ?

Le sujet de la voiture de fonction est typiquement l’un de ceux qui fait au minimum un malheureux : vous si vous n’en avez pas (ou si elle ne vous satisfait pas) et votre patron si vous en avez une (ou s’il la trouve trop luxueuse). Avec un peu de bonne volonté, un terrain d’entente peut toutefois être trouvé.

Rappel de quelques fondamentaux

Il faut d’abord rappeler la différence entre voiture de fonction et voiture de service. La seconde est à usage exclusivement professionnel, avec une tolérance possible pour le trajet travail-entreprise. Il s’agit le plus souvent de véhicules ne comportant que deux sièges à l’avant et pas de banquette arrière. La voiture de fonction est mise à disposition du salarié y compris pour ses déplacements personnels. Elle est considérée comme un avantage en nature : l’entreprise doit en calculer le montant, le déclarer et payer des cotisations sociales. De votre côté, vous paierez des impôts sur le revenu sur cette même somme… Enfin, cet avantage est inscrit dans le contrat de travail, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible de le retirer sans compensation salariale.

Une négociation comme une autre

Reste à convaincre votre patron de vous attribuer la voiture de fonction dont vous avez besoin. Il devient momentanément un “client” à qui vous devez vendre cette idée. Préparez donc la négociation comme toute autre vente, avec toutefois un avantage (vous connaissez bien votre patron) et un inconvénient (il vous connaît aussi).

Efficacité avant tout

L’argument majeur est simple : la voiture est votre outil de travail. Il ne viendrait à personne l’idée de vous faire payer votre ordinateur, alors pourquoi la voiture ? D’autant qu’un commercial arrivant chez son client dans la voiture de Columbo n’inspire guère confiance. Voilà donc l’idée à faire passer : une (bonne) voiture de fonction vous permettra d’être plus efficace. En contrepartie, votre patron attendra que vous le lui prouviez.

Le prix, toujours le prix

D’un côté de la table, la première réaction sera toujours la même : trop cher ! Il faudra donc apporter des contre-arguments. Le véhicule devra être adapté à votre secteur (un 4×4 peut se justifier en Haute-Savoie, moins à Paris) et aussi à votre style de vie (évitez le monospace si vous êtes célibataire). Montrez-vous “écolo” : cela fait bon effet, et il se trouve que la taxe sur les véhicules de société est plus basse pour les véhicules émettant moins de CO2. Vous pourrez aussi négocier sur les options en gardant en tête que certaines peuvent être considérées comme indispensables à votre activité (par exemple le GPS) et donc déduites du calcul de l’avantage en nature.

Entretien de la voiture de fonction inclus

Comme dans votre vie commerciale de tous les jours, vous pouvez suggérer une location « entretien inclus ». Elle peut s’avérer plus économique à long terme et surtout plus simple du point de vue administratif. Sans compter que certains loueurs commencent à proposer des offres “mixtes”, où une citadine peut être remplacée par une familiale à certaines périodes de l’année. Enfin, si la négociation est vraiment très mal engagée, faites valoir que cet avantage peut remplacer une revalorisation salariale. Mais uniquement en désespoir de cause…

0%
0%
Awesome
  • Notes des internautes (0 Vote)
    0
Partager
Je veux une voiture de fonction pour Noël

Laissez un commentaire